L'ANDC"MD" est conforme au projet de loi 21 (chapitre 28 Code des professions)

Le projet de loi 21, adopté en 2012 par le gouvernement du Québec, encadre la pratique de la psychothérapie  par des interventions légales réservées et favorise les interventions légales non réservées comme la rencontre d’accompagnement, l’intervention de soutien, l’intervention conjugale et familiale et le coaching.  Elle fait une distinction nette entre les interventions associées à la "relation d'aide" et celles liées à la psychothérapie. 

Ce qui différencie la relation d'aide de la psychothérapie est principalement lié au degré de souffrance ressentie par le client et sa capacité de gérer celle-ci par lui-même au quotidien.  

 

La relation d’aide par l’ANDC"MD" pratiquée dans son essence correspond clairement aux interventions non réservées.  Ce qui veut dire que ce projet de loi reconnaît l’importance, la nécessité et l’utilité des approches autres que celles des psychologues ou des psychothérapeutes.  Il se veut rassurant, parce qu'il vise à offrir une meilleure accessibilité en toute sécurité à des ressources compétentes, dans le but de mieux protéger le public. (référence : http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca)

© 2020 Lyne Michaud